Cliquez sur l'icône de la région pour changer la langue

Sélectionnez votre région

Colour portrait of Zana Ghaderi

Comment c’est, de travailler pour Ahrend depuis la Chine ?

C’est très spécial. Je travaille pour Ahrend depuis maintenant près de 8 ans, et j’ai moi-même choisi d’être basé en Chine. Plusieurs produits, comme les Qabins, sont fabriqués ici, c’est pourquoi je trouvais important, dans le cadre de ma fonction, de me trouver au plus près de cette production. C’est la meilleure manière de continuer à améliorer sans cesse nos produits et processus, une chose qu’il n’est pas possible de faire quand on se trouve à 9 000 kilomètres du site de production. 

Cette distance reste parfois encore un obstacle, mais j’ai la liberté de prendre moi-même des décisions. Cela s’accompagne bien sûr aussi d’une certaine responsabilité, et c’est ce que j’aime dans ce travail. Le décalage horaire est plutôt avantageux : nous terminons quasiment le travail lorsque les Néerlandais entament leur journée. Nous procédons alors à une sorte de passage de relais, ce qui nous permet de faire plus que si nous travaillions tous en même temps. 

Qabin Call, Pyramid, Well Armchair, Recharge 100, Recharge 165   landscapem
‘On ne peut pas améliorer un produit quand on se trouve à 9 000 kilomètres de son site de production.’
NMBS   inbetween

Quelles tendances chinoises envahiront les espaces de travail européens à l’avenir ?

Il est très intéressant de voir à quel point la culture du travail chinoise est différente de celle des Pays-Bas. En Chine, les gens passent par exemple beaucoup plus d’heures au bureau. Pas seulement pour travailler : nous prenons une heure à midi, nous faisons du sport, nous jouons à des jeux, et il est même possible de faire des micro-siestes. Les bureaux sont donc aménagés en fonction de cette culture du travail.

C’est quelque chose que nous verrons de plus en plus : une attention portée à l’équilibre entre le travail et la détente sur le lieu de travail. Quand on est détendu, on fournit en effet un meilleur travail. Les travailleurs doivent se sentir comme chez eux au travail. L’environnement de travail du futur y contribuera de plus en plus, c’est certain. Car cette approche rend les gens plus heureux.

HumanTotalCare   landscapem

De quel aspect de ton travail es-tu le plus fier ?

Ce dont je suis le plus fier, c’est sans conteste de mon équipe. Pas forcément d’un produit que nous avons développé ensemble, mais de la manière dont nous collaborons, de la culture de travail que nous avons créée et de l’ambiance entre nous. Nous sommes une équipe d’une centaine de personnes, dont trois Néerlandais, un Allemand et un Canadien. Tous les autres collègues sont Chinois. Il n’est pas toujours facile de rassembler les bonnes personnes pour former une équipe efficace, mais nous y sommes parvenus. 

‘Je suis très fier de la culture de travail que nous avons créée tous ensemble.’

Comment est née l’idée des Qabins, ces « boîtes » à isolation acoustique ?

Nous bouillonnons toujours de nouvelles idées. Nous examinons les besoins sur les lieux de travail et nous nous demandons comment faire en sorte que nos environnements de travail soient ‘future proof’. Les espaces de travail d’aujourd’hui sont souvent ouverts, mais nous avons tous parfois besoin de nous isoler, pour nous concentrer. En gardant ce constat en tête, nous avons réalisé de nombreux tests. ‘Assume nothing, test everything’, telle était notre devise.

C’est agréable de voir qu’un produit fini tient la route. L’installation est facile et rapide, le système de ventilation et l’acoustique sont au point. Les travailleurs doivent trouver le confort qu’ils recherchent. Et cela réside souvent dans les plus petits détails : de la texture du plan de travail au bruit que fait la porte quand elle se referme. Ce sont ces éléments que les travailleurs touchent et entendent qui nous ont pris le plus de temps à finaliser.

Royal Ahrend interior view of Inspiration Centre AIC in Amsterdam 05A
  • Colour portrait of Euge ne Sterken sitting on Embrace sofa landscape

    Eugène Sterken | CEO Ahrend

    Cela fait déjà huit ans que le CEO Eugene Sterken est aux commandes d’Ahrend. Pendant cette période, il a été à la fois le témoin et l’initiateur de toute une série de changements. On ne peut pas dire que cela a toujours été facile. Mais si l’on veut aller de l’avant, il faut pouvoir s’adapter en permanence.

    Lire l’interview complète
  • Wendy Verbakel   landscapem

    Wendy Verbakel-Verhagen | Planification de l’assemblage

    Depuis plus de 2 décennies, Wendy Verbakel-Verhagen travaille chez Ahrend à Sint-Oedenrode, à seulement 7 kilomètres de chez elle. Malgré les beaux objets qu’elle voit passer devant elle toute la journée, ce qu’elle préfère, c’est le contact avec les autres.

    Lire l'interview complète
  • Colour portrait of Petr Zednik

    Petr Zednik | International Project Manager

    Depuis plus de 15 ans, Petr Zednik, originaire de République tchèque, est au service d’Ahrend. En sa qualité de Project Manager à l’échelle internationale, son rôle consiste à faire en sorte que chaque tâche et livraison se déroule de la manière la plus fluide possible.

    Lire l’interview complète