Mediabank Global Reach Langues
0 Shoppingcart
Contact
Cliquez sur l'icône de la région pour changer la langue

Sélectionnez votre région

Colour portait of Mike Caljouw

Quel rôle ton équipe joue-t-elle dans l’internationalisation d’Ahrend ?

Pour faire simple, disons qu’en tant que fournisseur privilégié, nous essayons d'aider les multinationales à travers les services que nous leur offrons. Nos clients recherchent pour leurs projets une approche cohérente sur le plan international, et grâce à notre organisation, nos services et nos produits, nous sommes extrêmement bien placés pour déployer une telle approche. Lorsque vous avez le statut de fournisseur privilégié, par exemple d'Unilever ou de GlaxoSmithKline, vous êtes invité à présenter – à « pitcher » – chaque projet auquel cette entreprise est associée. Cela génère pour Ahrend un flux permanent d’opportunités de collaboration sur des projets d’envergure. 

Au cours de ces vingt dernières années, Ahrend s’est internationalisée à un rythme très rapide. Grâce au rachat de la société Techo, une entreprise tchèque à l’origine, nous sommes désormais également représentés en Europe de l'Est et en Afrique, ce qui a considérablement renforcé notre position concurrentielle. Il y a cinq ans, nous nous sommes aussi implantés en Chine, où nous avons installé une usine et un bureau de vente qui nous permettent de desservir la région APAC.

GSK   landscapexl
‘Au cours de ces 20 dernières années, l’internationalisation s’est largement intensifiée.’
Verspieren   landscapexl

Comment choisissez-vous dans quels pays vous allez étendre la présence de l’entreprise ?

Il est important d’avoir aussi un site de production dans la région dans laquelle on est actif. C’est pourquoi nous nous concentrons en ce moment sur l’Europe et l’Asie, car nous disposons d’usines sur ces continents. Nous n’avons pas cette chance aux États-Unis, ce qui fait que nous ne pouvons pas rivaliser avec les entreprises locales. 

Au cours de ces 20 dernières années, l’internationalisation s’est largement intensifiée. Nous avons racheté l’entreprise tchèque Techo, ce qui nous a permis de mettre un pied en Europe de l’Est et en Afrique. Gispen nous a permis d’entrer en Chine, où nous avons racheté une usine avec bureau de vente. 

Verspieren   landscapexl
‘Nous sommes encore beaucoup trop timides en ce qui concerne notre durabilité.’
Royal Ahrend Showroom in Brussels 01

Pourquoi est-il important de se développer à l’échelle internationale ?

Les bureaux à l’étranger aident énormément dans une expansion internationale. Ils nous permettent d’entrer en contact direct avec les utilisateurs finaux de nos produits. C’est un avantage qu’on n’a pas quand on travaille avec des distributeurs. Or, le contact personnel est très important. La pandémie de coronavirus nous l’a confirmé. On veut pouvoir regarder les gens dans les yeux, se promener sur un site et toucher des objets. Nous pouvons ainsi offrir des conseils plus ciblés et de faire du « sur mesure ».

En parallèle, les grandes entreprises sont toujours occupées sur de nouveaux projets et développements. C’est ce que nous recherchons également. En travaillant avec des multinationales, nous développons de nouvelles connaissances, que nous pouvons ensuite exploiter dans le développement de nos produits. Et un autre aspect à prendre en compte est que nos concurrents misent eux aussi sur l’internationalisation. Si Ahrend ne suit pas ce mouvement, nous nous retrouverons vite à la traîne.

Unilever   landscapexl

Que pensent les autres pays d’Ahrend ?

L’image que les gens se font d’Ahrend aux Pays-Bas est très différente de la façon dont nous sommes perçus dans le reste du monde. Nous jouissons d’une excellente réputation pour ce qui est de la qualité et de la durabilité. Nous devrions peut-être mieux le faire savoir, car nous sommes vraiment très forts sur le front de la durabilité. Lors d’une présentation, on est venu un jour nous parler en aparté pour nous dire que contre toute attente, nous avions été plus convaincants que quatre grands concurrents américains. Dans ce domaine, nous sommes déjà bien plus loin que bien d’autres entreprises, ce qui nous permet de nous distinguer à l’échelon international, même si tout le monde n’en a pas encore bien conscience. 

NMBS   portraiti

Retrouve-t-on des produits Ahrend dans tous les pays du monde ?

Oui, nous sommes partout ! Pour l’un de nos clients, Booking.com, nous avons déjà mené à bien pas moins de 200 projets à l’échelle mondiale. Les choses vont très vite, et les produits Ahrend sont aujourd’hui présents un peu partout dans le monde. Canada, États-Unis, Australie, Inde, Colombie, Chili… Mais aussi dans des régions moins connues et parfois très reculées en Irak, au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Liberia et au Kazakhstan. Nous possédons toutes les connaissances et toute l’expérience nécessaires pour offrir la même qualité au niveau international qu’aux Pays-Bas. L'Antarctique est la seule partie du monde où nous n’avons pas encore livré de produits Ahrend !

‘L'Antarctique est la seule partie du monde où nous n’avons pas encore livré de produits Ahrend !’
  • Colour portrait of Euge ne Sterken sitting on Embrace sofa landscape

    Eugène Sterken | CEO Ahrend

    Cela fait déjà huit ans que le CEO Eugene Sterken est aux commandes d’Ahrend. Pendant cette période, il a été à la fois le témoin et l’initiateur de toute une série de changements. On ne peut pas dire que cela a toujours été facile. Mais si l’on veut aller de l’avant, il faut pouvoir s’adapter en permanence.

    Lire l’interview complète
  • Wendy Verbakel   landscapem

    Wendy Verbakel-Verhagen | Planification de l’assemblage

    Depuis plus de 2 décennies, Wendy Verbakel-Verhagen travaille chez Ahrend à Sint-Oedenrode, à seulement 7 kilomètres de chez elle. Malgré les beaux objets qu’elle voit passer devant elle toute la journée, ce qu’elle préfère, c’est le contact avec les autres.

    Lire l'interview complète
  • Rob Lowiessen, Stijn Lowiessen   landscapem

    Rob et Stijn Lowiessen | Account manager

    Rob (60) et Stijn (28) Lowiessen sont père et fils. Ils travaillent tous deux chez Ahrend, l’un depuis plus longtemps que l’autre évidemment... Ensemble, ils nous parlent de leurs années chez Ahrend et de ce qu’ils ont appris l’un de l’autre.

    Lire l’interview complète